Biscuit mentholé: Catrice – After eight

Bonjour!

Je vous présente aujourd’hui mon dernier coup de coeur, le After eight de Catrice.

C’est un vert menthe foncé, avec un petite touche de bleu. Une sorte de racing green, mais un peu plus foncé.

Personnellement, dès que j’ai vu le nom, j’ai vite compris d’où était venue leur inspiration. Des biscuits chocolat-menthe After eight de Nestlé:

Et c’est vrai que la couleur est assez semblable à celle du paquet.

Dans mon article sur le Dirty Berry de Catrice, je vous avais dit que je n’aimais pas du tout le pinceau de la marque. Ici ça ne pose pas un problème, puisqu’ils l’ont changé! Il est maintenant bien plus épais. S’il était un peu plus long, il serait vraiment parfait.

En deux couches il est totalement opaque. C’est plus un vernis que je porterais en hiver, mais il est quand même très sympa.

Qu’est-ce que vous en pensez?

Publicités

Essie – Size matters

Bonjour!

Le soleil est de retour et les couleurs vives sur mes ongles aussi.

Voici aujourd’hui Size matters de Essie.
Il fait partie de la collection Cocktail bling.

C’est un rouge rubis qui ressemble très fort au Just a little Rôsti at this de OPI.

Ça ne se voit pas vraiment dans la bouteille, mais dès qu’on le pose sur l’ongle, la comparaison est inévitable.

J’ai décoré mes ongles avec du papier collant à motifs.

PS: Merci à Laura de m’avoir permis d’essayer ce vernis sur lequel je fantasmais depuis longtemps! (Pour me rendre compte que je l’avais déjà…)

La totale découverte: les vernis « mode » de miss Europe

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un vernis qu’on m’a offert pour Noël mais que je n’avais pas essayé jusque maintenant.
(Attention les yeux sensibles, mes ongles sont complètement détruits, j’ai dû les couper très court…)

Je ne connaissais pas du tout la marque miss Europe, et j’avoue que je n’ai aucune idée où on peut la trouver.

En tout cas je sais que le prix est tout mini: 2 à 3 euros, donc c’est plutôt intéressant.

Je ne sais pas du tout le nom de la couleur. Sur le dos de la bouteille, il est inscrit « 149 » mais quand je l’ai tapé sur google, de nombreuses teintes semblaient se nommer de la même façon.

En tout cas c’est un gris/noir métallisé presque mat (j’ai mis ici le top coat Matte about you de Essie).

Le packaging est plutôt sympa, le pinceau est fin (mais un peu plus épais que les Essie US). Par contre, la texture est assez épaisse. Je n’adhère pas vraiment.

Le vernis couvre très bien, en une couche il est opaque. Le problème c’est que le pinceau laisse des stries bien visibles.

Il sèche moyennement vite. Et après un jour, il commence déjà à partir au niveau des bords libres.

La question: est-ce que je compte en racheter? Non, je ne pense pas. Malgré le prix, les couleurs ne sont pas très originales et je ne les trouve pas jolies. Puis je n’aime pas du tout la texture.

En mode scarabé: OPI – Not like the movies

Bonjour!

Je vous présente aujourd’hui un des duochromes préférés, Not like the movies de OPI.

Il fait partie de la collection Katy Perry.

J’avais eu de la chance de l’acheter dès sa sortie, donc je possède la première version (la seconde n’est pas un duochrome).

(La lumière était vraiment bizarre ce matin, ce qui explique la qualité des photos…)

C’est donc un duochrome irisé dans les tons vert/argent/violet.

Le côté vert/argenté (avec flash):

Le côté mauve:

Qu’est-ce que vous en pensez?

La triple déception: Essie – A crewed interest (version US)

A crewed interest, de la collection Navigate her de Essie est un vernis sur lequel j’ai longtemps bavé, avant de le commander enfin.
Avec les copines, on a découvert le site 1manucure (ou american nails) et vu les prix cassés, on a pas hésité à commander. Le site étant affilié à Manucure & Beauté, je ne comprenais pas pourquoi les vernis Essie et Orly étaient si peu chers (6 euros pour les Essie et 3 euros pour les mini Orly).

La raison était entre autres que les Essie étaient en version américaine (On a eu d’autres problèmes avec le site, mais Laura en parlera prochainement sur son blog).
Et comme je vous l’ai dit dans l’article sur Aruba blue, je n’aime pas le pinceau américain. Donc c’est déjà une première déception.

Mais j’ai tenté de passer outre et je l’ai appliqué.
Deuxième déception: la couleur qui m’avait tant fait rêver ne s’accorde pas du tout avec ma carnation. C’est une couleur pèche très crémeuse (Sur les photos il apparaît vraiment rose, alors que ça n’en est pas un). Et je suis trop blanche pour porter un tel nude.

L’application se fait difficilement, à cause du pinceau et parce qu’il est difficile d’obtenir un résultat opaque. J’ai abandonné après quatre couches.

Sauf que, dernière déception: il refuse de sécher! Même en appliquant du Mavadry, j’ai dû refaire jusqu’à cinq fois certains de mes ongles. Le bouchon étant poussé trop loin quand j’ai arraché toutes les couches sur mon index droit deux heures après l’application.

Finalement je suis contente de l’avoir commandé sur ce site, j’aurais été encore plus déçue si je l’avais payé 13 euros.

Ps: c’est vraiment étrange mais pour une fois un vernis donne mieux sur les photos qu’en vrai. Mais c’est un mensonge!

Pois-la-la: OPI – The one that got away + Orly – White out

Premièrement, petite annonce: je vais réduire mon rythme de publication à deux articles par semaine.
Plusieurs raisons à cela, dont le manque de temps (mes examens approchent à très grands pas) et le fait que j’ai de moins en moins de vernis à vous présenter.
Donc, à l’avenir, je posterai le lundi et le jeudi.

Aujourd’hui, je vous swatche un de mes derniers achats, le White out d’Orly, que j’ai combiné au The one that got away de OPI.

Le matériel que j’ai utilisé:

J’ai acheté le White out que pour faire du nail art, connaissant très bien l’effet tipp-ex du blanc. Mais je trouve que celui-ci est assez doux (dans la bouteille, il apparaît presque gris) pour éviter cela. En tout cas il faut appliquer pas mal de couches pour ce soit bien lisse, ici trois à quatre.

Je l’ai donc combiné au The one that got away, de la collection Katy Perry de OPI. C’est un shimmer rose/mauve, un peu plus foncé que le Jamaica me crazy de Essie, que je vous avais présenté il a peu de temps.

C’est une déco assez simple, mais je la trouve sympa.

Qu’est-ce que vous en pensez?

(J’ai mis de la crème hydratante après avoir pris les photos, dommage…)

Au loin l’océan: Essie – Aruba blue (version US)

Aujourd’hui je vais vous parler du tout premier Essie que j’ai eu, le Aruba blue.
Je l’avais acheté avant que la version française ne sorte, donc son pinceau est américain (si vous ne connaissez pas la différence entre le pinceau français et l’américain, rendez-vous à la fin de cet article).

La couleur est divine, c’est un bleu roi nacré.

Pour une parfaite opacité, il faut compter trois couches. Et étant donné qu’il est nacré, les stries peuvent être visibles.

Comme je l’ai dit, c’est un vernis de la version américaine, donc le pinceau est minuscule. En l’utilisant la première fois, j’ai failli renoncer à Essie pour de bon, avant de découvrir la version française. Je n’aime pas les pinceaux fins, je les trouve trop fastidieux à utiliser et j’ai tendance à déborder.

Mais je trouve plus sympa que le nom soit en dessous de la bouteille, plutôt que sur le bouchon.

Bonus:

La différence entre le pinceau Essie US et Fr: